Les Sentiers

Le sentier des sarrasins était un ancien chemin muletier qui reliait Taormine à Castelmola. Selon la légende, il aurait été utilisé par les sarrasins, guidés par l’émir Ibrahim-Ibn-Ahmed pour entrer à Taormine et l’assiéger en 902. De la Piazza IX Aprile, on se dirige vers la Porte Catania d’où on emprunte la Via Apollo Arcageta. Sur la gauche, on trouve l’église de San Francesco di Paola qui, à l’origine, fut la cathédrale de Taormine. En continuant par la Piazza Andromaco, on emprunte l’ancien sentier (l’actuel chemin communal de la Cluse) qui, depuis l’époque préhistorique, reliait Taormine à Castelmola.

Le long du parcours, un promontoire rocheux indique le site archéologique de Cocolonazzo di Mola, une nécropole protohistorique abritant des petites grottes artificielles du X-VII siècle avant J.C., ayant une grande importance pour la connaissance des traces d’habitat antérieures à la colonisation grecque. Dans le lointain, on devine le splendide château de Taormine de forme rectangulaire. Peu après, on découvre les restes de l’ancienne entrée de la ville de Myle, aujourd’hui appelée Porta dei Saraceni, qui doit son nom aux actes de piraterie de l’époque. C’est un sentier qui a été nivelé par le passage lent des ânes, à travers des champs qui ne sont plus cultivés aujourd’hui, connus sous le nom de Piana delle Ficarre dont le nom remonte probablement à la présence abondante de figuiers et de figues d'Inde.

En continuant le long du sentier, on trouve les restes d’une deuxième porte médiévale surmontée par une niche ayant la forme d’un édicule religieux. Après avoir passé les restes de la porte médiévale, on découvre la petite église de San Biagio, constituée d’une nef unique adossée à la paroi rocheuse. Derrière sa beauté simple et le panorama qu'elle offre, Castelmola apparaît : ses ruelles et ses espaces en font un ancien village à visiter.

Via dei pescatori

La Via dei Pescatori (= „le chemin des pêcheurs“) est une route en escalier tracée le long de la paroi abrupte qui relie les éperons rocheux sur lesquels se dresse Taormine et qui descend jusqu'au Cap Sant'Andrea. Il s'agit du chemin qu’empruntaient les pêcheurs qui partaient de Taormine pour aller pêcher en mer, puis qui revenaient avec des paniers remplis des poissons qu'ils vendaient aux habitants.

En fait, jusqu'au début du vingtième siècle et de l'essor touristique, la pêche était l'une des ressources des habitants de Taormine. Ce parcours que beaucoup de touristes apprécient pour rejoindre à pied les plages de Isola Bella ou Mazzarò en profitant du beau temps et de la vue sur la côte, commence au Belvédère de Taormine, passe par la localité de Terra Rossa et arrive à la nationale 114. Lors de la halte sur la plage d'Isola Bella, on peut faire un tour en bateau grâce à la coopération du „Circolo Taormina Sub“. Le petit îlot, qui se dresse au milieu de la baie, appartenait à une famille fortunée et est devenu une Réserve Naturelle de la région de Sicile.

Elle abrite des spécimens de la flore et de la faune uniques au monde. La crique enchâssée dans les falaises du Monte Tauro protège la plage des courants et des vents trop forts en lui garantissant un climat particulièrement doux, y compris en hiver.

Montée au château

En se dirigeant de la Piazza IX Aprile vers la Porte Messina, on s’engage dans Vicolo Stretto (dont la largeur n’est que de 60 cm), puis on arrive sur la via Don Bosco. En continuant donc par la via Biondi, on dépasse le boulevard qui contourne la ville et on commence la montée vers le château. Il s’agit d’un ancien escalier, autrefois emprunté par les muletiers, menant au sanctuaire de Madonna della Rocca. Un tracé pittoresque le long duquel on peut admirer des vues panoramiques sur le Théâtre Grec, sur le centre historique, sur la mer Ionienne, sur la roche abritant le château sarrasin.

Au terme de l’escalier, on débouche sur le sanctuaire édifié en 1640 abrité par la roche calcaire sous la forme d'une grotte. Du petit promontoire qui précède l'église, on jouit de l'un des panoramas les plus beaux et les plus suggestifs de Taormine. La Madonna della Rocca reste l’un des centres d'intérêt préférés des touristes. Chaque troisième dimanche de septembre, une procession religieuse transporte la statue du sanctuaire jusqu’à la ville où un grand banquet qui fait la part belle à la viande cuite au four est organisée: la viande d’agneau aux aromates est cuite dans un four à bois. À proximité de la petite église, un escalier raide conduit au château: une forteresse reconstruite à l’époque médiévale sur les vestiges d’une ancienne acropole.

De ce bâtiment, à la forme trapézoïdale, on peut encore voir les murs d’enceinte et les restes d’une tour qui servait de tour de guet. Aujourd'hui encore, on découvre les citernes collectant l’eau de pluie et un passage souterrain qui servait de garde-manger et de dépôt d’armes. De là aussi, on jouit d’une vue splendide sur le théâtre et la perle de la mer ionienne. En amont du château, on aperçoit le hameau de Castelmola, un ancien village considéré comme le balcon naturel de Taormine.